Le gluten, un problème?

Véritable intolérance, phénomène de mode... On aura tout entendu au sujet du gluten et de son exclusion de l'alimentation. Faisons le point !

Le gluten, un problème ?

Lightfield Studios

Qu'est-ce que le gluten? 

Le gluten désigne un groupe de protéines présentes dans certaines céréales comme le blé, le seigle, l'orge, l'épeautre...

Ce sont des protéines qui, au cours de la panification, forment une sorte de gel visqueux et élastique : c'est grâce à lui que les pains et autres brioches ont cette texture moelleuse et une bonne tenue. 

La maladie coeliaque

L'intolérance au gluten, ou maladie coeliaque, est une maladie auto-immune. L'intestin des patients intolérants au gluten est le siège d'une réaction immunitaire anormale : le corps produit des anticorps contre le gluten.

La consommation de cette substance provoque une inflammation de l'intestin grêle. Les villosités, ces sortes de petits poils qui tapissent l'intestin et permettent l'absorption des nutriments, vitamines et minéraux, sont abîmés. Elles disparaissent peu à peu : on parle d'atrophie villositaire.

Cela va perturber la quantité de nutriments absorbés et provoquer de nombreux symptômes : 

  • des troubles intestinaux : ballonnements, alternance de constipation et diarrhée, formation de diverticules (petites excroissances sur l'intestin)...
  • des douleurs, crampes, douleurs musculaires et articulaires, 
  • des maux de tête, des migraines, 
  • des carences en fer, vitamines B et D, 
  • une grande fatigue, des troubles du sommeil, 
  • un sentiment de déprime voire une dépression, 
  • des troubles hormonaux et des problèmes de fertilité chez la femme...

La maladie coeliaque peut se manifester tôt : il est possible que les symptômes apparaissent chez le nourrisson au moment de la diversification alimentaire.

Chez les tout-petits, les symptômes sont un peu différents. On remarquera plutôt des troubles du transit, une anorexie, une cassure de la courbe de poids voire même un retard psychomoteur...

Qui est le plus à risque de souffrir d'une intolérance au gluten ? 

Certaines personnes sont plus à risque.

On dénombre 5 à 10 fois plus de personnes ayant la maladie coeliaque parmi les diabétiques insulinodépendants que dans la population générale. Et le fait d'être parent au premier degré avec un patient coeliaque entraîne un risque multiplié par 5 à 10 d'en souffrir soi-même. 

Peut-on guérir de la maladie coeliaque ?

Actuellement, il n'y a pas de traitement permettant de se nourrir avec des aliments contenant du gluten sans souffrir de la maladie.

Il leur faut donc suivre un régime d'éviction du gluten à vie. Le fait de ne plus en manger va permettre à la muqueuse intestinale de cicatriser petit à petit, améliorant l'ensemble des symptômes. 

Comment savoir si on est intolérant au gluten ?

Lorsqu'on a des symptômes évocateurs d'une maladie coeliaque, il est très important d'en parler à son médecin rapidement, pour ne pas laisser les symptômes s'installer.

En attendant les examens, il ne faut pas exclure le gluten de son alimentation : cela risquerait de fausser le diagnostic car celui-ci est basé sur le repérage de la réaction immunologique contre le gluten. Sans gluten au menu,  plus de réaction et donc plus de possibilité de détection de la maladie de façon fiable !

Pour poser le diagnostic, les recommandations actuelles proposent la recherche d'anticorps spécifiques dans le sang du patient. Une simple prise de sang suffit. Si le résultat est positif, un gastro-entérologue effectuera une fibroscopie intestinale : en observant grâce à une mini-caméra l'aspect de l'intestin grêle, le médecin pourra évaluer l'éventuelle atrophie des villosités. Il fera à cette occasion un prélèvement, appelé biopsie. L'examen du prélèvement de la muqueuse intestinale apportera de précieuses informations sur son inflammation et cherchera à mettre en évidence une augmentation des lymphocytes intaépithéliaux (LIE) :  ces cellules de l'immunité sont présentes en quantité anormale dans les tissus intestinaux chez les personnes touchées par la maladie coeliaque. 

C'est en se basant sur ces deux examens complémentaires (dosage sanguin et biopsie intestinale) que sera posé ou non le diagnostic de maladie coeliaque. 

Peut-on se sentir mieux en ne mangeant pas de gluten sans être intolérant ? 

Certaines personnes atteintes de troubles fonctionnels intestinaux (alternance de diarrhées et de constipation, ballonnements, douleurs digestives...) ressentent une amélioration de leurs symptômes en supprimant le gluten de leur alimentation. À la biopsie, il n'existe pas d'atrophie villositaire intestinale : il ne s'agit donc pas d'une maladie coeliaque. On parle alors d'hypersensibilité au gluten non-coeliaque.

À l'heure actuelle, les scientifiques n'ont pas d'explication fiable à ce phénomène.

Exclure le gluten de son alimentation expose-t-il à des carences ?

Manger sans gluten n'expose pas à des carences particulières : il ne s'agit finalement que d'une protéine parmi d'autres.

On pourra le remplacer dans les recettes par d'autres céréales. Pour la farine de blé des gâteaux, un mélange à base de farine de riz, maïs, lentilles mais aussi châtaignes, millet ou sarrasin apportera de nombreux nutriments... et plein de gourmandise !

Cependant, s'astreindre à ce régime à tous ses repas et tout au long de sa vie est très contraignant. 

Peut-on trouver des produits sans gluten en pharmacie ? 

Certains pharmacies proposent des sélections de produits sans gluten : farines, pâtes, petits gâteaux, pains.

Ces produits diététiques peuvent être remboursés par la Sécurité sociale, après accord de la caisse d'Assurance maladie. 

Votre pharmacien pourra vous renseigner en fonction de votre situation particulière. 

Publications Similaires