Toutes les rubriques / Mon pharmacien / La règlementation des médicaments / Les médicaments de Prescription Médicale Obligatoire

Les médicaments de Prescription Médicale Obligatoire

Les médicaments ne sont pas des produits de consommation comme les autres. Certains ne peuvent être obtenus que sur présentation d’une ordonnance. On les appelle « médicaments de prescription médicale obligatoire ».

Les médicaments de Prescription Médicale Obligatoire

Adobe stock - stokette

Parmi les médicaments que vous pouvez être amenés à prendre, certains ne sont pas en vente libre. Votre pharmacien ne les délivre que sur présentation d’une ordonnance valide, datant de moins de 3 mois, rédigée soit par un médecin, soit - pour certains produits spécifiques - par une sage-femme ou un dentiste. Si le traitement est pour votre animal, le vétérinaire rédigera également une ordonnance.

Comment les reconnaître ?

Ces médicaments sont inscrits sur une liste spécifique et sont appelés « médicaments de prescription médicale obligatoire ». Sur leur emballage, il est indiqué la mention « uniquement sur ordonnance », accompagné d’un cadre vert ou rouge.

L’info en + : tous les médicaments de prescription obligatoire ne sont pas forcément remboursés par la sécurité sociale.

La définition officielle

D’après le Code de la santé publique (article l'art. L5132-6), des médicaments sont inscrits sur une liste et nécessitent donc une prescription dès lors qu’il s’agit de :

"- certaines substances classées dangereuses pour la santé [...]- médicaments susceptibles de présenter directement ou indirectement un danger pour la santé,- médicaments à usage humain contenant des substances dont l'activité ou les effets indésirables nécessitent une surveillance médicale,- tout autre produit ou substance présentant pour la santé des risques directs ou indirects".

Quelles sont les différentes catégories de médicaments à prescription médicale obligatoire ?

Les médicaments à prescription médicale obligatoire sont classés en trois catégories (liste 2, liste 1, stupéfiants) en fonction des risques pour la santé qu’ils présentent (effets indésirables, risque en cas de mauvaise utilisation par le patient…) et de la nécessité d’une surveillance médicale du patient tout au long de son traitement.

Les médicaments de prescription médicale obligatoire sur liste 2

Parmi tous les médicaments listés (c’est-à-dire nécessitant une ordonnance pour être délivrés), les médicaments appartenant à la liste 2 sont ceux présentant le moins de risque.

Comment les reconnaitre ?

Leur emballage porte un cadre vert.

Peut-on renouveler une ordonnance déjà utilisée ?

Oui : même si le médecin ne l’a pas précisé sur l’ordonnance, le renouvellement de l'ordonnance par le pharmacien est possible pendant 12 mois.

Le conseil en + : attention, le coût de ce renouvellement ne sera pas pris en charge par l'Assurance Maladie.

Les médicaments de prescription médicale obligatoire sur liste 1

Ces médicaments appartenant à la liste 1 nécessitent un suivi médical et leurs effets indésirables potentiels sont plus graves.

Comment les reconnaitre ?

Leur emballage porte un cadre rouge.

Peut-on renouveler une ordonnance déjà utilisée ?

Non : leur renouvellement par le pharmacien n’est pas autorisé, le patient devra donc consulter son médecin chaque mois pour poursuivre son traitement.

Exceptionnellement, il arrive que, dans certains cas, le médecin mentionne un renouvellement possible.

Les stupéfiants

Les stupéfiants sont des médicaments dont la dispensation est très réglementée car il existe un risque de détournement de leur usage normal vers la toxicomanie. Leurs effets indésirables peuvent être particulièrement graves.

Comment les reconnaitre ?

Leur emballage comporte un double cadre rouge.

Peut-on renouveler une ordonnance déjà utilisée ?

Non : le renouvellement n’est jamais possible.

L’info en + : La délivrance de stupéfiants est particulière. Le pharmacien délivre la quantité nécessaire à l’unité près, c’est-à-dire qu’il compte le nombre de comprimés, de gélules ou de patchs nécessaires selon l’ordonnance et ne délivre que ce nombre précis d’unités. Il est ainsi courant que le patient ne reçoive pas une boîte complète de médicament. Si l’ordonnance n’est pas présentée dans les 24 heures après sa rédaction par le médecin, le pharmacien doit décompter les unités qui correspondent aux jours écoulés : il délivrera donc moins de médicaments que prescrit au départ par le médecin

Source :

Publications Similaires